Sélectionner une page

Les facilitatrices

3 mamans, instructrices de méditation

Isabelle Giraldo

Enfant d’expatriés et sang-mêlé belge/colombienne, J’ai parcouru le monde du Mexique à l’Australie en passant par le Moyen Orient, à la découverte de la beauté de la nature et à la rencontre des autres. Mon enfance est bercée par les histoires des ancêtres, les miens et les autres, racontées par ma grand-mère.
Artiste dans l’âme, je décide d’étudier l’architecture et pendant 15 ans je me partage entre un parcours professionnel traditionnel dans le monde de la construction et mon rôle de maman de 4 enfants, Aline, Maxime, Amélie et Valentine.
En juillet 2012 mon monde va basculer lorsque le papa des enfants décide que la vie de famille n’est pas pour lui et nous quitte. Je me retrouve seule, expatriée à Doha, à devoir me réinventer tout en prenant soin de mes enfants. C’est là que j’ai découvert le pouvoir de transformation de la méditation et la force des liens et des relations, en retrouvant parmi le milieu atypique des expatriés le village nécessaire à ma reconstruction.

Passionnée par l’éducation, j’ai la chance de pouvoir enseigner l’art plastique au lycée franco-quatarien de Doha. De retour en Belgique,  je me forme pour transmettre la pleine conscience auprès Mindful Schools et Youth Mindfulness. Je continue mon voyage avec à un séjour au Bhoutan où je découvre la notion de bonheur national brut (BNB) et plusieurs formations avec le Schumacher College en éco-facilitation avec notamment le Travail qui Relie. En tant qu’éducatrice et instructrice de pleine conscience, j’ai aidé des milliers d’enfants et adultes à se reconnecter à eux-mêmes, aux autres et à la nature
Aujourd’hui, J’accompagne les gens à comprendre ce qui compte vraiment dans leur vie. Dans un monde de plus en plus fragmenté, plus que jamais nous avons besoin d’une connexion avec les aspects les plus profonds de la vie. À travers mon travail, j’aide à dissiper le chagrin de la déconnexion, à nourrir les rêves, à remettre du sens dans la vie quotidienne et à retrouver un sentiment d’appartenance.
Mon travail trouve ses fondations dans les enseignements de Satish Kumar, Thich Nhat Hanh, Joanna Macy, Chris Johnstone, Bill Plotkin, Jon Young, Charles Eisenstein, Jon Kabat-Zinn et Tara Brach.

Aurélie de Schoutheete

Globetrotter depuis l’âge de 16 ans, j’ai vécu et travaillé dans différents pays. Après deux années passées en Inde, j’ai fait mes études d’ostéopathie en France et en Angleterre. Je me suis par la suite spécialisée  en ostéopathie pré et post-natale, ainsi que en santé de la femme traitant essentiellement bébés et des femmes à Londres, Bruxelles, Madrid, Hong-Kong et au Mexique ou j’ai été initiée aux cercles de femmes et à l’accompagnement à la naissance par des guérisseuses et sages femmes traditionnelles.

En 2011, avec ma soeur, nous avons fondé Lualuna où nous proposons des cercles de femmes, des formations et des retraites.  C’est une partie excitante et intense dans ma vie professionnelle que de travailler sur l’émergence de la puissance et l’incarnation du féminin.

Je suis co-initiartice et collaboratrice d’autres pro projet collectifs autour du féminin, de l’écologie et de la périnatalité (Naissentiel, Mères au front…)

L’ inspiration majeure dans ma vie, c’est ma vie de famille: mes deux enfants et toute la réflexion autour de la maternité, l’éducation, le maternage de la terre et des générations à venir. C’est aussi mon couple et le l’émergence d’un nouveau masculin aux cotés d’un féminin apaisé.

Je suis bouddhiste depuis que j’ai 23 ans et ma pratique spirituelle est une question au centre de ma vie. J’ai été formée en tant que guide de méditation (Shambhala) et  instructrice de méditation (reconnue par la fédération internationale de coaching). Mes enseignantes directes sont Susan Piver, Jenna Hollenstein, Chameli Ardagh et Tami Lynn Kent.

Caroline Lesire

Rebelle dans l’âme, militante infatigable à l’enthousiasme contagieux,  j’ai entamé mon cursus universitaire par des études de sciences politiques et un master en aide humanitaire internationale. J’ai choisi cette filière après une expérience humanitaire marquante dans les favelas de Recife qui a été un des points de bascule dans mon chemin de vie. Il y a en a eu d’autres, comme « Mémoire pour la Paix », cette rencontre entre humain·e·s de toutes confessions et origines, essentiellement venant de Palestine et Israël (mais pas que, j’y étais avec d’autres étudiant·e·s, des scouts,…) dans un des endroits où l’humanité a été niée dans son essence même : le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Initiée par le Père Emile Shoufani, un incroyable artisan de paix. Nous étions aussi accompagnés par des femmes et des hommes qui avaient survécu à l’indescriptible, dont Magda Hollander-Lafon, qui m’a appris la force de l’amour et du pardon.

Je pourrais en citer tellement, de belles rencontres avec des humains et plus qu’humains, avec des militant·es, des amoureux.ses et défenseurs.ses du vivant, des passeuses et passeurs qui m’ont appris et m’apprennent tellement, qui m’inspirent et me donnent de la force, de l’espérance, du soutien. Dont vous.

 

Dans le genre « moment inspirant », je retiens la naissance de ma fille (il y a bientôt 7 ans), qui a été une des plus belles rencontres de ma vie, ainsi que celle 10 ans plus tôt avec son papa. Le couple, la famille, sacrés lieux de pratique, lieux de pratique sacrée selon les moments et l’énergie !

Après avoir coordonné des projets d’accès aux soins de santé dans différents pays d’Afrique pendant 7 ans, je me suis engagée à (plus que) plein temps dans Emergences, que nous avions créé avec mon amoureux quelques années auparavant. Je me suis depuis formée pour transmettre la méditation de pleine conscience, pratique qui a transformé mon regard sur la vie et me soutient au quotidien. J’ai plus récemment (grâce à Isabelle) découvert le travail qui relie. Là encore, une évidence, et du coup, comme je suis incorrigible et que je peux pas garder pour moi ce qui m’aide à tenir debout dans ce monde insensé, j’ai la joie de co-animer des cycles de méditation, des ateliers pour futurs parents et des ateliers de travail qui relie et cela me nourrit et me porte. Car oui, j’adore être en lien, j’adore aussi créer du lien entre les personnes que j’aime et qui m’inspirent (ce projet n’en est qu’un exemple !). Comme Aurélie et sûrement plein d’entre vous, je crois beaucoup en la co-création et j’adore amener mes ami·e·s dans les projets qui me tiennent à coeur.

Révoltée par les injustices, curieuse et assoiffée de savoir, j’ai repris depuis peu le chemin de l’école et suis avec passion et assiduité les cours du Master de spécialisation en études de genre.

Chez MamanCercle, je vous apporte joie, équilibre, soutien, bienveillance et ancrage, J’y apprends la magie et la puissance de la sororité choisie, un vrai chemin de guérison pour moi et ma famille.